Sélectionner une page
La Golden Globe Race 2018 en peu de mots…

La Golden Globe Race 2018 en peu de mots…

* Deuxième édition d’une course à l’ancienne qui doit débuter le 1er juillet prochain des Sables d’Olonne et emmènera les 19 concurrents actuels sur un circuit remarquable par les trois caps : Bonne-Espérance, Leeuwin et le célèbre Cap Horn.

* Navigation en solitaire… sans arrêt, sans assistance, sans électronique et dans le respect de l’écologie marine.

* La vitesse n’est pas une obsession…  Le sens marin et la bonne vieille débrouillardise le sont.

* Que le meilleur gagne… mais que les derniers à franchir la ligne en toute sécurité soient aussi applaudis !

 

Nomination d’un directeur de course pour la GGR 2018

Nomination d’un directeur de course pour la GGR 2018

La GGR 2018 vient de se doter d’un directeur chargé du bon déroulement des préparatifs de la course et de la course elle-même.  Patrice Carpentier navigue depuis l’âge de 12 ans et possède un imposant palmarès tant en croisière hauturière ainsi qu’en course au large ce qui en fait le leader tout désigné pour cette édition de la GGR. Il a bouclé cinq tours du Monde et a participé entre autres à la Whitbread et au Vendée Globe. A 67 ans, il possède à son actif plus de 300 000 milles de navigation et 35 traversées de l’Atlantique.

En tant qu’adiministrateur, il a oeuvré à la confection et la publication de différents manuels de course et d’un autre pour la Société Nautique de La Trinité sur Mer, où il réside.

Il dit au sujet de la GGR 2018 :

«Je trouve la Golden Globe Race extrêmement intéressante car elle ramène le sport aux racines de l’aventure océanique. Je suis honoré et ravi d’aider à recréer l’histoire de cette course commémorant le 50e anniversaire du tout premier Tour du Monde sans escale remporté par Sir Robin Knox-Johnston en 1968/69.»

Pour Yannick Moreau, Président des Sables d’Olonne Agglomération, partenaire de l’événement :

«Je me réjouis de la nomination de Patrice Carpentier en tant que Directeur de Course. C’est un homme d’expérience aguerri à la course au large en solitaire. Avec son palmarès, ses cinq tours du monde et les 300 000 milles à son actif, Patrice Carpentier saura diriger les opérations et accompagner les navigateurs durant tout leur périple.»

Petit résumé de la première course à l’origine de la GGR 2018

Petit résumé de la première course à l’origine de la GGR 2018

  Il y a un début à tout. La première course autour du monde en solitaire, sans escale ni assistance fut épique pour les uns, surprenante dans son aboutissement pour les autres.  C’est le moins qu’on puisse dire.  De fait, la Golden Globe Race 2018 s’inscrit dans le prolongement de la course du même format lancée en 1968 par le Sunday Times de Londres.  L’époque était bien choisie, à bien y penser, car même si elle ne s’est pas déroulée comme prévu à tous points de vue, elle a été riche en enseignements de toutes sortes.

  Primo, il est possible de faire un tour du monde à la voile moyennant des risques raisonnables avec un équipement classique, bien plus simple qu’on n’oserait le croire de nos jours. Secundo, les voiliers utilisés ne doivent pas être super-performants mais plutôt très marins et leurs skippers bien préparés, bien amarinés. C’est ce que Sir Robin Knox-Johnston a réussi à prouver sans artifice. Il en est sorti en bonne forme après plus de 300 jours de mer sans dételer, sans ravitailler.  Il l’a fait en jouant la carte de la prudence, d’un sens marin à toute épreuve, d’une préparation minutieuse et de la connaissance intime de son bateau jusqu’au moindre boulon.

  C’est ce que les organisateurs de la Golden Globe Race 2018 entendent faire valoir auprès des quelque 30 participants ou plus à la course sur le point de commencer au début de l’été prochain.

  A titre introductif, donc, voici à quoi ressemblait la première édition de cette fabuleuse épopée des merveilleux voileux à bord de leur sacrées machines…

  Loïc Lepage nous donne le topo sur la GGR 2018 en partant de la petite histoire de la première course du genre disputée en 1968 :

  Et pour renforcer le tout, voici l’explicatif donné par une chaîne française au sujet de la course GGR 2018 à venir bientôt.

 

 

Prélude à la GGR 2018 – Défilé et traversée de voiliers de Falmouth aux Sables d’Olonne en juin

Prélude à la GGR 2018 – Défilé et traversée de voiliers de Falmouth aux Sables d’Olonne en juin

Zone d’évolution du défilé de voiliers à Falmouth le 14 juin prochain

Le 14 juin prochain, des voiliers emblématiques parmi lesquels figurent le Gypsy Moth IV de Chichester, le Joshua de Moitessier, le Suhaili de Sir Robin et bien d’autres encore, quitteront Falmouth (Angleterre) pour rallier Les Sables d’Olonne (France) en naviguant de conserve.  D’autres voiliers de provenances diverses se joindront au défilé en cours de route.

Une navigation à la fois commémorative des grandes courses au large du bon vieux temps et préfigurant en même temps certaines des méthodes traditionnelles et bien rodées de navigation à voile retenues pour la Golden Globe Race 2018, le départ même des Sables d’Olonne étant fixé au 1er juillet.

La GGR 2018 est une course en solitaire, toutefois les voiliers prenant part au défilé pourront néanmoins disposer d’un équipage réduit de 3 ou 4 personnes. Un défilé de charme et de fantaisie, tout en gaieté, qui ne manquera pas d’aiguiser l’envie du grand départ chez les concurrents inscrits au départ de la GGR.

Voici un aperçu des dates à retenir pour ces préludes prometteurs à la course GGR 2018 :

9 au 10 juin : Arrivée des voiliers à Falmouth.  Le public aura l’occasion d’admirer de près Suhaili, Joshua, Gipsy Moth IV, Lively Lady et les voiliers inscrits à la 2018 Golden Globe Race et présents au port de plaisance « Falmouth Haven Marina ».

Mardi 12 juin : réception au St Mawes Sailing ClubWed. Le 13 juin : banquet en l’honneur de Sir Robin Knox-Johnston au Royal Cornwall Yacht Club suivi d’un feu d’artifice.

Jeudi 14 juin : En matinée, défilé des voiliers sous le thème «Suhaili 50» à Falmouth.  Après-midi, départ de la «SITRaN Challenge», une course de bienfaisance jusqu’au Sables d’Olonne en France visant à soutenir les concurrents de la course.

Du vendredi 22 juin au 24 juin : Régates de voiliers classiques à Falmouth

Dimanche 1er juillet : Coup d’envoi de la course 2018 Golden Globe Race aux Sables d’Olonne (France)

Pour de plus amples renseignements sur ces préludes à la course, veuillez consulter le site de la GGR 2018.

Nouveau transpondeur de type « AIS Nomad » pour les voiliers de la GGR 2018

Nouveau transpondeur de type « AIS Nomad » pour les voiliers de la GGR 2018

Les voiliers engagés dans la course autour du monde GGR 2018 pourront maintenant être munis d’une balise transpondeur de localisation afin de prévenir les abordages en mer et, le cas échéant, faciliter les opérations de recherche et de sauvetage.

La balise joue un rôle plus actif qu’une EPIRB ou autre balise de détresse car elle transmet en continu la position du voilier, même lorsque tout va bien à bord, à une station chargée de prévenir les risque d’abordage en mer. Non seulement cette balise portable sert-elle à prévenir les abordages mais aussi à lancer des opérations de recherche et sauvetage si le voilier se trouve en détresse.  En effet, en connaissant la position du voilier en temps réel, il est possible de procéder sans tarder à un sauvetage dès le déclenchement d’une alerte, ce qui apportera un complément de sécurité aux skippers et à leur matériel.

La station de surveillance et de gestion du trafic émet des signaux qui interrogent le transpondeur de la balise portable Nomad.  Le transpondeur répond par une série de signaux indiquant la position ponctuelle du voilier en latitude et longitude et autres données pertinentes.

Cette mesure contribuera certes à dissiper certaines inquiétudes quant à la sécurité de la course et du trafic maritime en général. On sait en effet que la GGR 2018 se veut une course à l’ancienne disputée avec un minimum d’équipement électronique à bord, à l’image des premiers navigateurs solitaires qui ont su faire preuve d’une débrouillardise hors du commun avec un équipement réduit.

Les données GPS calculées par la balise Nomad ne seront pas disponibles aux coureurs de la GGR 2018 pour la navigation courante, le sextant demeurant l’appareil de base pour effectuer des relevés de position.