Sélectionner une page

Les voiliers engagés dans la course autour du monde GGR 2018 pourront maintenant être munis d’une balise transpondeur de localisation afin de prévenir les abordages en mer et, le cas échéant, faciliter les opérations de recherche et de sauvetage.

La balise joue un rôle plus actif qu’une EPIRB ou autre balise de détresse car elle transmet en continu la position du voilier, même lorsque tout va bien à bord, à une station chargée de prévenir les risque d’abordage en mer. Non seulement cette balise portable sert-elle à prévenir les abordages mais aussi à lancer des opérations de recherche et sauvetage si le voilier se trouve en détresse.  En effet, en connaissant la position du voilier en temps réel, il est possible de procéder sans tarder à un sauvetage dès le déclenchement d’une alerte, ce qui apportera un complément de sécurité aux skippers et à leur matériel.

La station de surveillance et de gestion du trafic émet des signaux qui interrogent le transpondeur de la balise portable Nomad.  Le transpondeur répond par une série de signaux indiquant la position ponctuelle du voilier en latitude et longitude et autres données pertinentes.

Cette mesure contribuera certes à dissiper certaines inquiétudes quant à la sécurité de la course et du trafic maritime en général. On sait en effet que la GGR 2018 se veut une course à l’ancienne disputée avec un minimum d’équipement électronique à bord, à l’image des premiers navigateurs solitaires qui ont su faire preuve d’une débrouillardise hors du commun avec un équipement réduit.

Les données GPS calculées par la balise Nomad ne seront pas disponibles aux coureurs de la GGR 2018 pour la navigation courante, le sextant demeurant l’appareil de base pour effectuer des relevés de position.