Sélectionner une page

   On apprend, sans grande surprise, que le tour du monde à la voile en équipage et sans arrêt ni assistance, bouclé par le maxi trimaran Banque Populaire V en janvier 2012, est maintenant homologué par le Word Sailing Speed Record Council (WSSRC).

  Les chiffres officiels nous donnent 45 jours (chiffre arrondi) à la vitesse moyenne de près de 20 nœuds. Belle victoire pour Banque Populaire V qui a creusé un net écart par rapport à son prédécesseur, Groupama 3.  N’empêche que Loïck Peyron et son équipage ont dû trimer pour y arriver. La descente vers l’équateur et la traversée du Pot-au-noir, avant de toucher par après les 40èmes rugissants est déjà une bonne indication de ce qui va se jouer en termes de chiffres comparatifs sur le reste du parcours. Si, comme on le dit dans les milieux de la course au large, les chances de succès se jouent dans les conditions de départ, il y avait effectivemment de quoi se réjouir une fois sur le circuit de vitesse des 40èmes. Malgré cela, un champs de glace droit devant, un détour obligé…, l’équipage de Loïck n’était pas au bout de ses peines.

   Revenons aux chiffres de base : le record précédent effectué par Groupama 3, homologué en 2010, nous donnent 48 jours (chiffre arrondi aussi) à la vitesse moyenne de presque 19 nœuds.

   Ces chiffres bien arrêtés ne disent pas tout. On remarque l’écart de trois jours entre le dernier record arraché par Franck Cammas et son équipage, et le dernier par Loïck Peyron et son équipage. Quel acharnement ou quel coup de bol cet écart suppose-t-il ?

  Ces deux multicoques soigneusement conçus et mis au point, vu leur grande taille et les défis a affronter, sont parmi les plus rapides au monde pour la course au large, à cette différence près qu’ils sont assurément les plus solides et les mieux dirigés, compte tenu des efforts de structure subis par ces voiliers jour après jours par gros temps et de la performance des équipages.

   Trois jours d’écart pour une différence d’un (1) nœud de vitesse moyenne… Qu’est-ce que cela peut bien nous dire ? Supposons un voilier se déplaçant plus vite qu’un autre à raison de 1 nœud. En 1 jour, il aura parcouru 24 nautiques de plus que l’autre. En 45 jours, il aura parcouru environ 1 100 milles marins de plus que l’autre. Que faut-il en penser ?  Que Banque Populaire V est, dans l’absolu, plus rapide que Groupama 3 ou, tout simplement, qu’il a réussi à suivre un trajet plus court sans casse ? 

   Comme le chantait Bob Dylan: The answer is blowing in the wind,  ‘wind’ au sens figuré, s’entend. Il y a tant d’impondérables dans une course à la voile autour du monde : les vents, la position des anticyclones déterminants, celle des champs de glaces (icebergs et growlers) autour du pôle sud, l’audace d’un skipper par rapport à l’autre, la qualité des données météo et de la position des glaces communiquées par le routeur.

   La liste des facteurs est plus longue, bien sûr. Il serait édifiant de comparer tout d’abord la distance précise parcourue par chacun des deux multicoques en milles marins. Le WSSRC n’en tient pas compte pour l’homologation. Notons en passant que Banque Populaire V et Groupama 3 sont chacun parti de Brest et y ont franchi aussi la ligne d’arrivée.

   Pour bien apprécier la part d’incertitude quant aux raisons qui ont permis à Banque Populaire V d’arracher un nouveau record du tour du monde à la voile, rappelons-nous de Michel Desjoyeaux sur Foncia, un monocoque, qui a bouclé le tour du monde sans arrêt et, en plus, en solitaire en 84 jours à près de 11 nœuds de moyenne. Un record en soi, bien homologué. Ce que le WSSRC ne dit pas dans son cas, c’est qu’il lui a fallu faire route plus au nord pour respecter les barrières de glace instituées par le comité organisateur du dernier Vendée Globe. Un joli détour. C’est pourquoi il n’y a pas encore lieu de conclure  qu’un multicoque va nécessairement deux fois plus vite qu’un monocoque.

   L’avenir a encore beaucoup à nous apprendre à ce sujet. D’ailleurs, une nouvelle édition du Vendée Globe se prépare pour l’automne 2012 et d’autres tentatives de battre le dernier record du Trophée Jules Verne sur multicoque se succéderont. Les paris sont ouverts.