Sélectionner une page

Au pointage de minuit en ce 97ème jour de course, tandis que les réjouissances se poursuivaient durant la journée autour de Sam Davies (3e) arrivée la veille aux Sables, Guillemot (4e) et Thompson (5e) ont remis le cap au sud-est vers la ligne d’arrivée, après s’être rapprochés de la côte bretonne à la hauteur de Concarneau.

Guillemot est à peine à 25 nautiques de la côte à la recherche vraisemblablement de vents plus favorables qu’en haute mer. Selon Cafarri (6e), la mer est presque lisse en haute mer ce qui lui permet de toujours bien avancer dans du petit temps malgré sa GV en bien mauvais état. Elle observe cependant que les vents dans son secteur ne sont pas conformes aux prévisions, ce qui pourrait être aussi ce qui gênait la progression de Guillemot. D’où l’espoir de ce dernier d’aller chercher des vents côtiers plus favorables pour la descente finale vers les Sables.

Météo France annonce dans son ‘bulletin côte’ pour le dimanche 15 février, dans la zone de Guillemot, des vents de secteur est de 3 à 4 Beaufort. Reste à voir donc si, au pointage de 6 h dimanche matin, les vents prévus se matérialiseront auquel cas Guillemot verrait sa moyenne augmenter sensiblement en faisant du près, malgré les avaries subies au niveau de la quille et d’une des dérives de son bateau. S’il parvient à stabiliser son bateau et tenir une moyenne minimum de 6 noeuds environ, les 131 nautiques de sa position relevée à minuit jusqu’à la ligne d’arrivée seraient avalés juste à temps pour monter sur le podium.

Pas de quoi trop s’énnerver encore. On verra bien aux pointages de 6 h et de 11 h ce qu’il en est pour lui. L’important dans son cas est la sécurité personnelle et celle de son bateau, écoute de grand-voile bien accrochée à son poignet au cas où.

Signalons en terminant que Wilson (8e) devrait atteindre le pot-au-noir dans la journée de dimanche.