Sélectionner une page

Akena de ton mieux.  Oui : mieux mieux, mieux, mieux !

Parole de louveteau, Boissière ne décevra personne. Il aura à composer avec des vents complexes et faiblissants au cours des prochaines 24 heures, mais d’autres avant lui ont démontré qu’il y a toujours moyen d’en tirer profit d’une façon ou d’une autre. De plus, à l’approche de la côte, les vents pourraient fort bien lui réserver une bonne surprise non prévue sur la carte.

Belle photo sur le site officiel du Vendée Globe de l’impresionnante ‘situation room‘ (terme emprunté à la chaîne CNN) à bord d’Akena. On se croirait à bord de la navette spatiale ! Au cours des prochaines heures, tous les yeux seront braqués sur lui.

A l’ouest-sud-ouest, les vents prévus semblent tourner en faveur de White (8e) qui pourra éventuellement éviter un grand détour vers le nord, contrairement à ses prédécesseurs. A chacun sa chance…

Wilson (9e) progresse dans une mer réputée inconfortable dans ses parages, soit à la hauteur des îles du cap Vert. Ça tape mais il tient les dix noeuds de moyenne dans la direction optimale.

Dinelli (10e) devrait passer le pot-au-noir sans encombres au cours dans 24 heures et à bonne vitesse s’il oblique légèrement à l’ouest.

Sedlacek (11e), toujours égal à lui-même, se rapproche du 10ème parallèle sud à une vitesse très respectable. Pour lui aussi, l’approche du pot-au-noir devrait se faire avec des vents constants d’est pour les deux prochains jours, sous réserve des grains qui peuvent encore lui tomber dessus.

Bref, tout s’annonce plutôt bien pour les quatre skippers du Vendée Globe qui remontent l’Atlantique à la suite de Boissières qui, lui, touche au but.

Au pointage de minuit, Boisières n’est plus qu’à 150 nautiques de la ligne d’arrivée. Le site anglais du Vendée Globe prévoit son arrivée aux Sables dimanche en début d’après midi. Quant à moi, je prévois son arrivée tôt dimanche matin. 150 nautiques en 24 heures, ce n’est pas hors du possible, loin de là d’ailleurs, d’après la carte des vents.

Enfin, on sait qu’il arrive dimanche au mess des skippers du vendée Globe. Il y aura foule à son arrivée. Et malgré ses 104 jours de mer, vous verrez se pointer aux Sables un Boissières tout endimanché.

Franchement, ces skippers au long cours ont tou un sens des convenances pour les médias et le public. Il ne manque plus que la cravate et, pour les skippers britanniques, le chapeau melon en plus.

White, comme prévu, pique directement sur les Sables d’Olonne. Il lui faudra tirer des bords de près selon la carte des vents actuelle, à partir d’environ 500 nautiques des Sables.

Dinelli, au contraire, oblique vers l’ouest pour traverser plus rapidement le pot-au-noir en raison des vents dans le secteur.