Sélectionner une page

Blogue simplifié aujourd’hui, faute de temps. Merci de votre indulgence.

A l’approche du Horn par gros temps, Jourdain (2e) grignote quelques miles sur Desjoyeaux (1er). Desjoyeaux zigzague de plus belle. C’est ça technique. Malgré le poids plus faible de son maxi, il passera sans doute le Horn le premier si sa tactique fonctionne. Vu l’état de la mer, leur moyenne respective se tient autour des 16 nœuds. Que de travail pour tenir cette moyenne par gros temps sans rien casser !

Les deux premiers devraient doubler le Cap Horn demain en fin de journée.

Derrière, Le Cam (3e) a perdu du terrain sur le duo de tête. Je vous conseille de regarder sa dernière vidéo et ses commentaires sur le site officiel du Vendée Globe. Le bonhomme est épuisé, mais il s’en sortira. Il pense qu’au Horn, il pourra déjà commencer à relaxer un peu.

Davies (6e) a appuyé sur l’accélérateur : elle a franchi hier en 24h plus de 400 nautiques ! Très belle performance pour quelqu’un que l’on sait prudente avant tout.

Derrière elle, Guillemot (7e) continue de gagner du terrain et finira sans doute par la dépasser avant la descente vers le Horn. Rappelons-nous que Guillemot et Davies bénéficieront de temps compensé pour s’être portés au secours d’Eliès au sud de l’Australie. Leur position respective au classement sera donc modifiée, à leur avantage, par un jury.

(Dee) Cafarri (9e) et Malbon (12e) ont des problèmes de délamination de la grand-voile. Vont-ils pouvoir continuer la course et affronter des conditions difficiles avec une grand-voile qui ne tient qu’avec de la colle et des ‘patchs’ ? Ils sont déjà contraints d’ariser leur grand-voile pour la ménager.